• Accueil
  • > Harcèlement et violences dans les magasins et entrepôt LIDL !

Harcèlement et violences dans les magasins et entrepôt LIDL !

Tensions, brimades, insultes, des relations de travail qui se détériorent…

Harcèlement et violences dans les magasins et entrepôt LIDL ! travail-207x300

c’est monnais courante chez Lidl presque une marque de fabrique malheureusement, chez Lidl ils en sont bien conscient, des salariés précaires qui n’ont pas la choix travailler ou sombrer.

Face au harcèlement il faut tout d’abord agir rapidement pour mettre un terme aux agissements hostiles.

Propos désobligeants, insinuations, humiliations ou brimades, insultes, comportements à connotation sexuelle, actes violents, critiques injustifiées, mise au placard… La liste des violences qui peuvent prendre place chez Lidl est longue.

Souvent chez LIDL ces violences sont exercées par une personne ou un groupe de personnes, détentrice(s) ou non d’une autorité hiérarchique, à l’encontre d’un ou plusieurs autre(s) salarié(s).

Exemple un chef de magasin sous pression qui a du mal à gérer la pression de son réseau et de son vente. On lui a en plus demandé selon la nouvelle orientation de la société d’effectuer des controles et de ne plus participer à la mise en rayon …

Ce chef de magasin LIDL sous pression souvent comme son réseau jeune sans expérience va devennir malgres lui un harceleur professionnel sur des chefs caissières et des employés libre service sans défense.

D’une part le fait qu’il ne participe plus au fonctionnement productif du magasin créer une surcharge de travail pour les personnes du magasin mais en plus la pression qui lui est mis le fait gentiment deraper vers du harcelement moral sous forme d’une pression aux résultats avec un minimum de moyen !

Pour en revennir au harcèlement chez LIDL, Il n’existe pas de profil type des auteurs ou des victimes des différents types de violences qui se produisent chez LIDL. Néanmoins, on peut avancer les 2 points suivants

  • L’auteur des agissements est souvent bien intégré dans l’entreprise, où il se sent suffisamment en confiance pour trouver des justifications à son action.( un réseau qui sort de l’école avec sa belle voiture qui fait plein d’heures pour être bien vu)
  • Contrairement à une opinion répandue, les victimes ne sont pas forcément des personnes fragiles. Homme ou femme, jeune embauché(e), personne n’est à l’abri des agissements hostiles chez LIDL.

Courses

Le harcèlement moral se caractérise par la répétition d’agissements hostiles qui ont pour but ou conséquence une dégradation des conditions de travail susceptible d’affecter la dignité, la santé et le devenir professionnel du salarié LIDL.

Il peut être une pratique individuelle, un réseau qui fait du zèle ou il peut s’agir également d’une pratique plus organisée, s’inscrivant dans une politique de gestion d’un directeur régional ou d’un chef des ventes voir même dans certains cas de chefs caissières zèlée qui pousse au retranchement leurs collègues comme nous avons eut a faire face recemment sur une DR du sud.

Un cas possible de harcèlement en entreprise : témoignage d’une salarié

Une semaine après mon arrivée dans le magasin X, mon chef de magasin et le réseau m’ont dit qu’il n’étaient pas d’accord avec la mutation que le vente avait décidé. Alors, progressivement, j’ai vu ma charge de travail augmenter. À chaque fois, le chef de magasin me demandait de reprendre mon travail. Il répétait sans cesse que je n’étais pas à la hauteur alors que sur mon ancien magasin j’étais réputé pour être une exellente chef de caisse on me confiait même les formations. Quand je lui ai dit que ça ne pouvait plus durer, il ne m’a plus adressé la parole, communiquant uniquement par message écrit ou par des insultes au bureau quand nous étions que deux. Les personnes du magasin n’avaient pas le droit de venir me parler en dehors des demandes d’annulations et retour. Ensuite il prennait le coffre pour que je n’ais plus les clefs …. À ce régime-là, j’ai tenu un an avant de tomber malade gravement et penser à disparaitre définitevement. Moi j’ai eut la chance de rencontrer un délégué qui m’a épaulé et surtout le réseau à démissioner suite à une affaire de transfert de non food bizard et le chef de magasin a eut un accident. Depuis nouveau chef de magasin et nouveau réseau et aujourd’hui je devrais passé employée commerciale Lidl.

En cas de suicide ou de tentative de suicide (sur le lieu de travail ou lié au travail), LIDL doit réagir en urgence afin de prendre en charge les salariés concernés et éviter un phénomène de contagion. Il est en effet possible qu’un suicide entraîne chez d’autres personnes dans une situation professionnelle similaire la levée d’un tabou. Dès lors qu’un collègue y a déjà recouru, le suicide peut apparaître en effet comme une issue.

Nous preconisons pour LIDL une communication interne forte qui doit souligner la gravité de l’événement et prendre en compte la part éventuelle du travail dans sa survenue. Les raisons d’un suicide sont toujours complexes à démêler. Mais il faut accepter de rechercher d’éventuels facteurs liés au travail  ce qui chez Lidl est assez difficile et envoyer ainsi aux salariés le signal que des actions pour améliorer les conditions de travail sont possibles. À l’inverse, réduire d’emblée les causes du suicide à des raisons personnelles fait passer le message que l’entreprise ne s’interroge pas sur son organisation du travail et que rien ne va bouger et c’est souvent la posture que Lidl prend dans des cas comme ça.

Une prise en charge psychologique des collègues de la victime doit être proposée. La possibilité pour les salariés volontaires de participer à des débriefings psychologiques peut prévenir de nouveaux suicides et des cas de stress post-traumatique. Ces séances, proposées de façon individuelle et/ou collective, dans ou hors de l’entreprise, doivent être animées par un spécialiste extérieur, sur une période suffisamment longue pour que toutes les personnes touchées par cet événement puissent « évacuer » le traumatisme. Elles permettront d’orienter les personnes en danger vers des thérapeutes adaptés.

Une déclaration en accident du travail est en principe établie mais bon avec Lidl il faut se méfier  quand le suicide se produit sur le lieu et au temps du travail, ou sur le trajet domicile-travail. À défaut, les ayants droit ont la possibilité de faire cette déclaration auprès de la Caisse primaire d’assurance-maladie dans les 2 ans qui suivent le décès.

Pour un suicide survenant hors du lieu de travail, une déclaration pourra également être faite, même si la présomption d’imputabilité ne s’applique pas (si l’acte suicidaire est intervenu en dehors du temps et du lieu de travail et ne fait suite à aucun sinistre professionnel reconnu).

De nombreuses études épidémiologiques ont établi un lien entre des contraintes de travail génératrices de stress chronique et l’apparition d’une dépression surtout dans des métiers comme ceux de Lidl sur entrepôt ou en magasin. Celle-ci peut, ensuite, favoriser un passage à l’acte suicidaire. Parmi les contraintes de travail étudiées, on retrouve notamment le déséquilibre entre une forte exigence psychologique et une absence de marge de manœuvre appelée job strain. Les situations de harcèlement moral/sexuel ou de violences sont également susceptibles d’entraîner un état dépressif, sans toujours être précédées d’une période de stress chronique.

Le mieux dans des cas comme ceux la c’est d’alerté par écrit le CHSCT de Lidl son président et le secrétaire avec une copie à l’inspection du travail voir même au médecin du travail et à son délégué syndical en expliquant les causes et le vécu

N’hesitez pas si vous rencontrez des difficultés à nous contacter pour une aide un conseil

 

 

19 Réponses à “Harcèlement et violences dans les magasins et entrepôt LIDL !”

1 2
  1. nelly G dit :

    Je vois que je ne suis pas la seule à subir les agissements de ma hiérarchie. Mon médecin vient de me mettre en arrêt maladie car je suis au bout du rouleau. Je suis chef caissière et depuis quelques mois j’ai vu ma charge de travail s’alourdir alors que j’avais déjà du mal à boucler mes journées. De là, on m’insinue que si je n’ai pas fini, je dois rester ( débadgée bien sûr ), ce que je fais car je ne veux pas laisser l’équipe dans l’embarras. Résultat, les heures se sont accumulées, les petites réflexions pour chose ou l’autre oubliée aussi. L’ensemble du personnel subi cela plus ou moins mais moi je ne peux plus.
    J’ai même une collègue chef caissière elle aussi qui a demandé à être rétrogradé caissière suite à ces mêmes pressions.
    Aujourd’hui, je ne sais plus vers qui me tourner, est ce que lidl cautionne ce genre d’agissements, visiblement oui.
    Est ce que je peux demander une mutation sur un autre magasin car aujourd’hui, je me sens incapable de retourner travailler dans ces conditions que je n’ai jamais connues auparavant.
    Merci par avance si quelqu’un peut m’apporter une réponse.

    • cfdtlidl dit :

      Bonjour Nelly
      Ce que tu indique dans ton témoignage est strictement inadmissible tu ne dois en aucun cas débadger tes heures de travail réalisée car c’est du lissage d’heure, La société doit te donner une charge de travail réalisable, le mieux est de mettre par écrit ton vécu à l’attention du CHSCT et de l’inspection du travail
      appel nous sur le terrain pour que nous puissions t’aider

      • nelly dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse,
        j’ai envoyé un courrier à l’inspection du travail et j’ai pris les coordonnées d’une membre du CHSCT.
        Je dois reprendre le travail dans quelques jours non sans apréhension.
        Merci encore pour votre soutien.

  2. Papillon dit :

    On parle de Lidl mais ce n’est vraiment pas mieux chez Dia où les agents de maîtrises sont forcés par la pression de la hiérarchie à faire autant d’heures qu’un cadre sans être déclaré. Et personne ne bouge tu as beau appeler l’inspection du travail personne se déplace réellement. Que du bla bla. J’en ai eu mare et quand j’ai commencé à ouvrir ma bouche on m’a gentiment proposé une mutation à 60km de chez moi en sachant que dans ma situation personnelle j’étais obligée de refuser!!!

  3. Lidelito dit :

    Je cherchais un exemple mais je n’ai pas vraiment trouvé, une chef caissière est victime d’insulte et de brimade d’une employé. Elle pense sérieusement à la démission car le chef magasin ainsi que le reseau en question n’ont pas l’air de bouger.
    Les problèmes sont fréquent avec cette ELS Qui en plus bien souvent ne fait son travail qu’a moitier. (boulangerie pas nettoyer, caisse jamais finis ou elle laisse les sac et le tas de saleté en caisse pour que ceux du lendemain soit obligé de les enlever, insulte, mépris des collègues devant le client) Sur un désaccord elle est même allez jusqu’à bousculer avec un tire pal … Devant un réseau en formation et sans suite.

    • cfdtlidl dit :

      Les faits évoqués sont graves et doivent faire l’objet de sanction disciplinaire.
      As tu parlé avec ton CM et ton RVS de ces problèmes ?
      Tu dois pour ton intégrité dénoncer ces faits par écrit afin de laisser une trace, le mieux si tu n’as pas d »écoute de ta hiérarchie est de nous appeler rapidement tu peux aussi adresser ce courrier au président du CHSCT pour l’en informé .
      Tiens nous au courant

  4. Leduc dit :

    Bonjour pourriez vous m indiquer si quand il y a une tentative de sucide suite a du harcelement morale sur la dr 13 la chsct est elle prevenue? Car apres plusieurs conversations telephoniques avec la dr ,personne ne veut prendre en compte ce geste subi en mai 2015 et licencie pour inaptitude non professionnel alors que certaines personnesbetaient au courant de cet acte ?pourquoi personne ne reagit avant que cela recommence merci

1 2

Répondre à Lidelito Annuler la réponse.