• Accueil
  • > Le code du travail sera mis à mal en septembre ! la CFDT LIDL vous informe via cette vidéo

Le code du travail sera mis à mal en septembre ! la CFDT LIDL vous informe via cette vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Sans commentaire bien résumé

Au fait ou sont les intérêts et dividendes de la fondation de notre Patron Monsieur  Dieter Schwartz ?

En 2017, il est la 21e personne la plus riche de la planète avec une fortune s’élevant à 21,5 milliards d’euros et la troisième fortune d’Allemagne.

Monsieur Schwarz vit à, Neckarsulm, avec sa femme Franziska ils ont deux filles qui seront de facto ses héritières.

Belle réussite, dommage que les conditions de travail et les rémunérations ne soient pas au rendez vous.

Pourtant au vue de la fortune amassé on peu penser raisonnablement que nous sommes les dindons …

 

 

15 Réponses à “Le code du travail sera mis à mal en septembre ! la CFDT LIDL vous informe via cette vidéo”

  1. durinos dit :

    Bien intéressant tout ça !
    moi Lidl suite à un dépannage à abord refusé ma note de frais sous prétexte que j’aurais du prévenir que j’allais faire une note de frais de dépannage .
    puis après intervention de mon dP CFDT la note de frais a été régularisé mais j’ai eut des menaces « on vous attend au tournant » alors j’attends et voilà mon RVS qui vient tout les jours vérifier les dates et les ruptures sur mon magasin et bingo il a trouvé un surimi en DLV du 27 juillet, je vais donc recevoir une convocation c’est ça la vrai vie chez Lidl .

  2. Lili dit :

    Bonsoir je suis amg et dans la societe depuis 15 annees Je souhaiterai demissionnee car le travail ne me convient plus est il possible de demander la rupture conventionelle?faut il se faire accompagner?merci

    • Deluxxxe dit :

      Il est possible de demander la rupture conventionnelle, l’accompagnement est au choix du salarié, par contre perds l’habitude de dire que tu veut démissionner ….. Si la société sait que tu veut démissionner elle te laissera démissionner ça coûte moins cher….

      • Lili dit :

        Y a t il un risque que la rupture conventionelle ne soit pas accepter?si oui pourquoi?(mise a part le mot demission)!

        • moimoi dit :

          car la rupture conventionnelle est décidée par l employeur donc il font un peu a la tête on dira pour être gentil

        • Deluxxxe dit :

          Une rupture conventionnelle est un accord entre deux parties qui permet de rompre le contrat de travail….. qui dit accord entre les parties, dit qu’employeur et salarié doivent être ok pour rompre le contrat….. tu veut quelque chose qui dépend de l’acceptation de’une autre partie pour exister….. mais les nouvelles lois sociales permettent aussi d’autres moyen de transition professionnelle rapproche toi de ton union locale si tu est adhérent CFDT, ils t’accompagneront…..

  3. christ dit :

    bonjour
    étant a ald j ai fait une demande de reconnaissance travailleur handycapé qui a été accepté
    dois je le dire a mon RVS, a la direction?
    qu est ce que cela m apporterai dans mon travail?
    je suis RM 5 et pour l instant toujours en arret maladie
    merci

  4. Sylvie dit :

    Bonjour. Comment fait-on pour faire 99% de performance caisse

  5. Discussion de salon au CE dit :

    Voir la question 18 du procès verbal du CE du 25/04/2017 concernant les « T » des agents de maîtrises 42H.

    La réponse de la direction est incroyable, mais le plus incroyable, c’est l’attitude des membres du CE qui se font hypnotisés et qui se font piégés dans une discussion de salon.

    Pour rappel:

    1) Les accords sur la durée effective et l’organisation du temps de travail de 1999, de 2000 et de 2008:
    Repos compensateur des Agents de Maîtrise bénéficiant d’un horaire forfaitaire contractuel de 42 heures hebdomadaires:
    Les agents de Maîtrise ayant un horaire forfaitaire contractuel de 42 heures hebdomadaires bénéficient d’un jour de repos compensateur par mois de travail.

    2) Dans le cas des RM:

    Un chef de magasin à un horaire mensuel moyen de 182h comportant 173.36h de travail effectif (160.35h + 21.67 heures supplémentaires).
    Il fait annuellement 21.67h x 12mois =260 heures supplémentaires
    Un T correspond à 8h de travail effectif: 8h x 12 mois = 96h
    Donc 260 heures supplémentaires moins 96h = 164 HS.
    Le T des Chefs de magasin sert à ne pas dépassés le contingent annuel d’heures supplémentaires fixé à 180 heures à ce jour.
    On ne peut pas vous supprimer les T puisqu’ils correspondent à du Repos Compensateur Obligatoire, c’est la LOI.

    c’est l’article L3121-30:

    Des heures supplémentaires peuvent être accomplies dans la limite d’un contingent annuel. Les heures effectuées au delà de ce contingent annuel ouvrent droit à une contrepartie obligatoire sous forme de repos. (en l’occurrence les T)
    Les heures prises en compte pour le calcul du contingent annuel d’heures supplémentaires sont celles accomplies au delà de la durée légale. (de la 35ème à la 42ème heures)

    3) Article L1222-1:

    Le contrat de travail est exécuté de bonne foi.

    Vous avez là 3 arguments imparables et vrai, après c’est à vous de voir si vous voulez les faire appliquer ou pas et de les croire sur parole à la DALIDA.

    Les « T » sont tout simplement la contrepartie des heures effectuées au delà du contingent annuel d’heures supplémentaires et ne fait donc pas parti des RCE (repos compensateur d’équivalence) ce que tente de vous faire croire le magicien MIROUF de chez Lidl.

    Pour preuve, voici ce qui est écrit sur les accords à la fin du paragraphe des « T »

    2.2 Contingent annuel d’heures supplémentaires:

    Afin de permettre la prise de 5 jours consécutifs de repos compensateurs, le contingent annuel d’heures supplémentaires des Agents de Maîtrise est désormais fixé à 180 heures.

    En début d’année 2018, présentez la facture à la direction avec un sirop pour la toux.

    • Deluxxxe dit :

      J’adore ton post….. merci…. de ta contribution

      • RM dit :

        Bonjour,
        Après avoir pris connaissance de la question 18 du PV de CE du 25/04/2017, plusieurs choses écrites m’ont interpellé.

        1- je cite un morceau de la question des membres du CE:

        « Il ressort de ces accords du 26/01/2000 article 2 et du 27/08/2008 (qui n’existe pas mais plutôt du 27/02/2008, titre lll, article 2) que lorsqu’un chef de magasin à 42h/semaine (40h de travail effectif) effectue des heures supplémentaires au-delà de 42h, il récupère ces heures (1h pour 1h) et bénéficie d’un repos mensuel appelé T, etc… »

        Après avoir lu ces 2 accords, je ne retrouve pas ces affirmations.

        Accord 26/01/2000 article 2:
        Toute heure supplémentaire (heure effectuée au-delà de 36h45min/semaine) fait l’objet d’une majoration financière de 25% dans la limite du seuil légal.
        Ces salariés bénéficient également, au titre des heures supplémentaires, de 12 journées de repos compensateur par an.

        27/02/2008, titre lll, article 2:
        Les agents de maîtrise ayant un horaire forfaitaire contractuel de 42h hebdomadaires bénéficient d’un jour de repos compensateur par mois de travail.

        Article 2.2, contingent annuel d’heures supplémentaires:
        Afin de permettre la prise de 5 jours consécutifs de repos compensateurs, le contingent annuel d’heures supplémentaires des agents de maîtrise est désormais fixé à 180h (selon note annexée).

        À aucun moment il est précisé qu’un chef de magasin à 42h récupère des heures supplémentaires 1h pour 1h au-delà d’heures faites au-dessus de 42h mais plutôt d’heure supplémentaire au-delà de 36h45min/semaine et qu’elles font l’objet d’une majoration financière de 25% dans la limite du seuil légal (qui était avant à 42h, aujourd’hui il est à 43h, au-delà c’est 50%).
        Il est dit aussi que Ces salariés bénéficient également, au titre des heures supplémentaires, de 12 journées de repos compensateur par an, pourquoi?

        42h (2520min) – 36h45 (2205min) = 315min (5h25min)/semaine.
        315 min x 52 semaines = 16380min : 60min = 273 HS/an.
        12 RC x 8h travail effectif = 96 h travail effectif
        273 HS – 96h (12 RC) = 177h.

        Dans l’accord du 27/02/2008 à l’article 2.2, contingent annuel d’heures supplémentaires il est dit:
        Afin de permettre la prise de 5 jours consécutifs de repos compensateurs, le contingent annuel d’heures supplémentaires des agents de maîtrise est désormais fixé à 180h (selon note annexée).

        Il y a donc bien une corrélation entre les 12 RC/an et le contingent annuel d’heures supplémentaires, les 12RC/an servent à ne pas dépasser ce contingent sinon ce n’est pas 12RC/an qu’on aurait droit mais 20 jours de repos selon l’article L3121-30 du code du travail.

        J’ai remarqué également que les heures de travail qui sont effectuées au-delà des 42h ne sont pas majorées (25% et 50%) dans le compteur RCE, est ce que les heures de trajets réunions ou autre sont-elles inclus dans le compteur RCE ?

        Du coup, quel est la procédure en vigueur dans l’entreprise pour prendre les 12 jours de contrepartie en repos obligatoire pour ne pas dépasser le contingent annuel d’heures supplémentaires?

        2- les réponses de la direction, c’est du grand n’importe quoi, pour ne pas dire du baratin.
        Leurs affirmations ne s’appuient sur aucuns textes légaux ou autres, ils sont dans une interprétation totale, du flou artistique.

        Soit c’est de la malhonnêteté ou soit de l’incompétence… !!!

        • Contribution moi aussi dit :

          Bonjour,
          Je viens apporter un avis éclairé sur les T, RC (Repos Compensateur) qui sont devenus soit des RCE (Repos Compensateur Equivalent) ou des COR (Contrepartie Obligatoire en Repos).

          La direction affirme que le terme RCE n’est pas une nouveauté et que c’est une terminologie utilisée par le Code du travail et nos accords d’entreprise.
          Elle dit vrai concernant le Code du Travail et la Convention Collective mais c’est totalement faux dans les accords d’entreprise qui utilise le terme de RC (Repos Compensateur).
          Le terme RC (Repos Compensateur) qui figure dans les accords désigne quoi en fait : des RCE (Repos Compensateur Equivalent) ou des COR (Contrepartie Obligatoire en Repos) ?

          La direction semble avoir choisi le terme RCE (Repos Compensateur Equivalent) pour toutes les heures supplémentaires effectuées au-delà de 40H de travail effectif, le T/RCE se déclenche dixit la réponse de la direction sur le PV CE du 25/04/2017, question 18.
          Encore une fois, elle dit vrai.
          Article L3121-28 du Code du Travail : Toute heure accomplie au-delà de la durée légale hebdomadaire ou de la durée considérée comme équivalente (dans notre cas les heures supplémentaires effectuées au-delà de 40H de travail effectif) est une heure supplémentaire qui ouvre droit à une majoration salariale ou, le cas échéant, à un repos compensateur équivalent.
          Les heures supplémentaires ouvrant droit au repos compensateur équivalent mentionné à l’article L. 3121-28 et celles accomplies dans les cas de travaux urgents énumérés à l’article L. 3132-4 ne s’imputent pas sur le contingent annuel d’heures supplémentaires.

          Maintenant, la grande question qui se pose : Quid des heures supplémentaires payées effectuées par les AM (Agent de Maîtrise à 42H) de la 35ème à la 40ème heure, s’imputent ‘elles ou pas sur le contingent annuel d’heures supplémentaires.

          Voilà ce que dit l’Article L3121-30 du Code du Travail :
          Des heures supplémentaires peuvent être accomplies dans la limite d’un contingent annuel. Les heures effectuées au-delà de ce contingent annuel ouvrent droit à une contrepartie obligatoire sous forme de repos (COR).
          Les heures prises en compte pour le calcul du contingent annuel d’heures supplémentaires sont celles accomplies au-delà de la durée légale (dans notre cas 35H).

          Une contrepartie en repos est obligatoire (COR) pour toute heure supplémentaire accomplie au-delà du contingent annuel qui est fixé à 180H par la Convention Collective et confirmé dans l’accord d’entreprise du 27/02/2008, Titre 3, article 2.2.
          La contrepartie est fixée à 100% de ces mêmes heures si l’entreprise emploie plus de 20 salariés.

          A aujourd’hui, à mon humble avis au vu des textes règlementaires et à l’explication fourni par la direction sur le PV du CE, les heures effectuées de la 35ème à la 40ème heure, s’imputent sur le contingent annuel d’heures supplémentaires.
          Pour que ces heures ne s’imputent pas sur le contingent annuel d’heures supplémentaires, il faudrait appliquer l’accord sur les RC (Repos Compensateur) du 27/02/2008 stricto sensu, à savoir 1 jour de repos compensateur par mois de travail.
          Pour cela, il faudrait que tous les mois, la direction ajoute sur les RCE (Repos Compensateur Equivalent) des personnes concernées 8H dans le compteur en sus des heures effectuées au-delà de la 40ème heure de travail effectif.

          Question : Comment fait la direction pour calculer le contingent annuel d’heures supplémentaires des Agents de Maîtrise (AM) à 42H ?
          Autre question : Comment la direction fait elle pour calculer la durée hebdomadaire du travail effectif calculée sur une période quelconque de 12 semaines consécutives qui ne peut être supérieure, en moyenne, à 42 heures des Agents de Maîtrise (AM) à 42H ?
          Au vu des explications de la direction sur l’application des RC (Repos Compensateur) en RCE (Repos Compensateur Equivalent), je doute fortement que les Agents de Maîtrise (AM) à 42H ne dépassent pas cette limite.

  6. MM dit :

    Bonjour peut on être muter au retour du congé de maternité ? Je suis responsable de magasin. .. merci

  7. lili dit :

    Bonjour, aprés un congé parental on me propose de me former dans un autre magasin à + de 60 km de mon poste initial, ont il le droit ? sachant que j’ai une close de mobilité de 20 km

Répondre à christ Annuler la réponse.