• Accueil
  • > Archives pour octobre 2017

Archive pour octobre 2017

Les Suites de Cash par la CFDT LIDL

Mercredi 25 octobre 2017

22770670_1451118038341929_3688966089659559077_o

Vu sur fun radio

Chers collègues,

Suite à la diffusion du reportage ¨Cash Investigation¨, la CFDT a demandé la tenue d’une réunion extraordinaire du Comité d’entreprise. Celle-ci s’est tenue le 19 octobre. Le but de cette réunion était de connaitre les intentions de la direction.

Soyons clairs : Il est pour nous inenvisageable que la situation décrite au travers des sujets évoqués dans ce magazine, et les interrogations et interpellations qu’il soulève, se concluent par ce simple acte de foi de la part de la direction : « Nous savons que nous avons encore du chemin à parcourir, mais nous pensons que nous avons réalisé de nombreux progrès depuis que notre transformation a commencé en 2012. » 

Après le déni, il est temps de se consacrer à la résolution des problèmes.

Dans un premier temps, la direction a proposé la tenue de négociations sur les conditions de travail. Les organisations syndicales et la direction se retrouveront les 14 et 30 novembre. Il a été décidé de séparer les négociations. Une réunion sera consacrée aux entrepôts, la seconde aux magasins. Trois thèmes seront abordés : Le management, la santé au travail et l’organisation. Le but étant de parvenir à un accord d’entreprise.

A l’intérieur de ces thèmes, les discussions porteront sur la pénibilité, les risques psychosociaux, la polyvalence, la gestion des emplois, les inaptitudes. Cette liste n’étant pas fermée.

Nous ne cessons de répéter à la direction que les difficultés sociales, le « mal être » de nombreux salariés de l’enseigne, l’absentéisme, les accidents du travail, le sous-effectif des différentes structures,… sont autant de symptômes d’un refus de la part de la direction d’échanger, de négocier la mise en place d’une organisation du travail qui soit digne de LIDL et qui permette, enfin à chacun et à chacune d’entre nous d’être respecté. Oui, nous demandons le respect et la reconnaissance. Pas la fuite en avant, nous promettant que les lendemains seront meilleurs.

Nous vous rappelons que nous sommes prêts à nous lancer dans cette réflexion, à mener les études et analyses nécessaires, à échanger avec les salariés et avec la direction, pour bâtir des nouvelles organisations, afin de répondre aux attentes des salariés, tout en permettant à notre enseigne de grandir et de conserver la rentabilité qui lui est nécessaire.  

Ce ne sont pas des communications que nous attendons de la part de la direction, mais un véritable dialogue et la construction d’organisations respectueuses pour chacun.

La CFDT attend des actes

CFDT LIDL la suite après CASH sur LIDL

Mercredi 11 octobre 2017
Image de prévisualisation YouTube

ci desus un pamphlet satirique de la toile concernant l’émission de France 2

Cher(e) collègue,

Le reportage diffusé dans l’émission Cash Investigation a secoué bon nombre de salariés, mais aussi le grand public.

Nous trouvons dommage que cette émission n’est pas mise en valeur vos efforts et votre investissement pour faire ce que notre société représente aujourd’hui. 

La CFDT, depuis la mise en place de Pôle Position, n’a cessé d’interpeller la direction sur les conséquences de cette politique commerciale. Sans remettre en cause la politique économique, la CFDT a alerté la direction sur les malaises sociaux qui existent dans notre entreprise. La course à la performance a toujours engendré des mauvaises pratiques de management. Les classements et autres challenges ont créé des pratiques qui sont allées jusqu’au harcèlement.

Il ne faut pas oublier aussi le rythme imposé, en magasin et en entrepôt, qui crée des salariés inaptes. Les inaptitudes ne seraient pas montrées du doigt, si LIDL reclassait ses salariés, ou au moins proposait de réelles solutions. Des aménagements de postes, de vrais reclassements, voilà ce que réclame la CFDT depuis de nombreuses années. La CFDT, aussi, a défendu et défendra toujours, tant que cela sera nécessaire, les salariés devant les tribunaux.

Maintenant que fait on ?

Dans un premier temps, la CFDT a demandé et a obtenu la tenue d’une réunion extraordinaire du Comité d’Entreprise dans les plus brefs délais, afin que la direction explique ce qu’elle compte mettre en place pour que le social prenne, enfin, sa vraie place dans notre entreprise. Cette réunion se tiendra le 19 octobre à 9 h.

Lors de cette réunion, la CFDT fera des propositions, afin d’instaurer un réel dialogue social constructif pour assurer l’amélioration des conditions de travail de tous et le règlement des conflits. La CFDT prendra ses responsabilités, comme elle l’a toujours fait.

La direction doit prendre de vraies mesures sociales, de permettre aux salariés de mieux vivre leur travail. La meilleure chaine de magasin doit prouver à ses salariés que leur bien-être est tout aussi important que les ratios économiques.

cher collègues, soyez persuadés que les élus CFDT sont mieux placés que les médias pour que les dysfonctionnement soient résolus et pour régler les problème en bonne intelligence.

Si nous reprenons point par point l’émission:

 

  • La question du management : La direction condamne sans aucune ambigüité les débordements extrêmes montrés dans l’émission et c’est tout à son honneur. Cependant certains agissements managériaux sont remontés depuis des années parfois concernant certains cadres sans que cela ne change quelque chose (outre la pression il y a aussi les changements de plannings hors délais et imposés qui ont toujours lieu et beaucoup d’entre vous s’en plaignent lors de nos visites…).

Mais force est de reconnaître que la formation est devenue une priorité pour LIDL surtout pour les nouveaux entrants.

  • La question de la préparation vocale pour les préparateurs de commande : Effectivement il y a eu pas mal de problèmes techniques lors de sa mise en place, LIDL a travaillé et travaille toujours dessus et met en place une solution de remplacement pour les préparateurs « incompatibles » avec le casque. Petite pique de la direction : cela n’a pas amélioré la productivité …à voir quand on perle de 350 colis heure au frais entre autre.
  • La question du poids porté par les préparateurs de commande : « Le métier de préparateur est un travail physique… c’est incontestable », tout à l’honneur de LIDL de le reconnaître cependant, il aurait peut-être été opportun également (tout comme la non amélioration de la productivité, cf. point précédent) de reconnaître qu’à l’arrivée en magasin, cela est également physique pour le personnel magasin de mettre les marchandises en rayon … Pas de prime de rendement en termes de port de charge mais un objectif à atteindre, une question se pose : que se passe-t-il si cet objectif n’est pas atteint ?
  • La question des inaptitudes : L’inaptitude, cela peut concerner n’importe quel salarié de la société et cela est terrible pour lui/elle. LIDL a peut-être raison en disant que plus de la moitié des inaptitudes sont liées à des problèmes de santé personnels et non professionnels mais ne donne pas de chiffre donc bénéfice du doute d’autant que la suite ne pourra pas être contestée par LIDL. Selon LIDL 1 personne par entrepôt et 1 personne par magasin est touchée par une inaptitude tous les 10 ans, ce qui fait pour une DR comme la DR 17, un entrepôt et 60 magasins (chiffre arrondi pour un calcul plus facile), 1 personne en entrepôt et 60 personnes en magasin tous les 10 ans, soient 6,1 personnes touchées tous les ans en moyenne… CE CHIFFRE EST DEJA LARGEMENT DEPASSE SUR NOTRE DR 24 RIEN QUE POUR CETTE ANNEE !!!! un tel mensonge est inacceptable d’autant que ces salariés inaptes se retrouvent licenciés. Imaginez ce que c’était en 2012, cela a diminué de 25% !

 

Alors oui LIDL forme aux gestes et postures et oui LIDL a mis en place des moyens techniques comme les chariots de levage à hauteur variable en magasin (cependant il y a quelques années en arrière, le CHSCT de la DR avait demandé la mise en place de ces chariots, réponse à l’époque : trop cher). Point positif toutefois, les chariots de préparation à hauteur variable arrivent en entrepôt.

Pour ce qui concerne les inaptitudes, LIDL ne se contente que du minimum légal à savoir proposer des postes de reclassement souvent à l’autre bout de la France au lieu d’adapter les postes, en tout cas en ce qui concerne les CELS car avec les nouveaux gros magasins à gros CA il serait facile de libérer un poste de caissière pure afin de garder une salariée dans l’entreprise, mais non …

 

  • Le décès d’un salarié sur son lieu de travail à l’entrepôt de Rousset : Sujet grave et terrible qui demande effectivement un devoir de réserve qui n’effacera jamais le drame subit.

 

  • Notre objectif social : On ne peut que se féliciter que LIDL veuille garder ses employés. Aujourd’hui, plus de 6000 salariés ont plus de 10 ans d’ancienneté, ¼ environ de l’effectif, mais on ne parle pas du turn-over …

 

Effectivement LIDL a créé beaucoup d’emplois il faut le reconnaître, nos nouveaux magasins plus grands plus beaux entrainent de l’embauche.

 

Effectivement LIDL prône la promotion interne, de nouveau tout  son honneur, juste un petit bémol : on ne parle pas des rétrogradations…

 

Bref Cash Investigation  a dressé un portrait noir de notre société et LIDL un portrait blanc donc la vérité est certainement ailleurs dans une nuance de gris que chacun d’entre vous trouvera pour lui-même.

 

La CFDT a toujours été, est et restera ouverte au dialogue et volontaire pour, en partenariat avec la direction, faire avancer les choses et trouver des solutions aux problèmes existants tout comme nous sommes complètement à votre écoute pour vous aider vous renseigner et tenter de résoudre vos problèmes dans les magasins, sièges et entrepôt .