Girl power

13 mars 2018

La CFDT LIDL se félicite de voir trois femmes nommées  cogérantes au sein de Lidl France .

Au nom du combat de notre organisation au nom « de l’égalité femme/homme » felicitations à ces femmes Co-gerantes, une première en France en matière de partage du pourvoir dans une Entreprise de la taille de Lidl  sous ce statut juridique. Souhaitons que cela puisse amener plus d’humanité et de sociale pour l’avenir …

NouvelleGouvernance

NAO 2018 La non reconnaissance du travail accomplit !

12 mars 2018

grevegazcopie1.jpg

NEGOCIATION ANNUELLE  OBLIGATOIRE

Comme vous le savez, les négociations concernant les salaires sont terminées. Voici les dispositions de l’accord signé par la CFDT :

Augmentation Générale : 1,1%.

A partir du 1° mars pour tous les salariés employés/ouvriers et Agents de Maitrise. L’inflation, c’est tout !!

Prime exceptionnelle pour 36,75H hebdomadaire :

- 400€ bruts pour les employés/ouvriers hors magasin

- 350€ bruts pour les agents de maitrise, hors RM niveau 5 éligibles niveau 6

- 300€ pour les CELS, les CC  et les RM niveau 5 éligibles niveau 6.

Pour percevoir cette prime, les Employés/Ouvriers et les Agents de Maitrise devront avoir atteint le dernier niveau de la grille de salaire avant le 01/03/2018, soit 18000 salariés. 

14000 salariés ne toucheront pas cette prime.  Cette prime est proratisée au temps de travail. 

Bon d’achat de Noël :

100€ nets pour tous les salariés présents au 30/11/2018 et ayant 6 mois d’ancienneté.

Bons d’achat utilisables jusqu’au 13/01/2019.

La CFDT est à l’initiative de ce bon d’achat, il y a quelques années, déjà. Une revalorisation aurait été la bienvenue.

Carte de réduction :

Le plafond de la carte est porté à 4000€, ce qui constitue une remise de 280€ pour l’année 2018.

La CFDT est aussi à l’origine de la mise en place de la carte de réduction. Une augmentation du montant de la remise aurait été bien perçue, puisque de plus en plus de salariés utilisent cette carte et participent aux bons résultats économiques de LIDL. Pour rappel, la remise est de 7% sur vos achats.

Contrat horaire des CELS :

Le contrat horaire est porté à 30 heures par semaine, soit 130,02 mensuel pour les CELS en poste avant le 1° mars 2018. Un avenant sera proposé à l’ensemble des salariés concernés avec prise d’effet soit au 1° mai 2018, soit au 1° juin 2018.

Le contrat des CELS est porté à 30 heures par semaine et chaque salarié pourra refuser l’avenant qui lui sera proposé. La CFDT revendique depuis de nombreuses années pour que les CELS puissent travailler à temps complet. Toujours sur la base du volontariat. Pour le moment, c’est une avancée.

Contrat horaire chef de caisse :

Le contrat horaire est porté à 33 heures par semaine pour les chefs de caisse en poste. Un avenant sera proposé à l’ensemble des salariés concernés avec prise d’effet soit au 1° mai 2018, soit au 1° juin 2018.

Les chefs de caisse se rapprochent du temps complet, mais ce n’est pas encore le cas. Les salariés ont la possibilité de refuser de signer cet avenant. A surveiller avec l’augmentation du temps de travail, le nombre de demi-journées travaillées. 

Evolution RM 5 vers RM 6 :

La société va proposer, à compter du 1° juillet 2018 à chaque RM 5 dernier niveau un avenant  de promotion RM 6. Cet avenant sera conditionné à une semaine de formation et à une affectation sur un magasin répondant au critère de CA.

Le salarié a la possibilité de refuser cet avenant. Si le salarié signe, l’avenant comporte deux clauses non négligeables. Le travail du dimanche : Le RM 6 pourra travailler le dimanche en cas d’ouverture du magasin.  Une clause de mobilité de 100 kms contenue dans cet avenant qui sera activée plus souvent. 

Harmonisation des grilles secrétaire :

Création d’un poste ‘’Assistante Administrative’’. Il regroupe les postes de secrétaires ou assistantes des services immobiliers et vente dans les directions régionales. Pour le service vente, 3 postes maximum en fonction du nombre de magasins et pour le service immobilier, 3 postes maximum.

La CFDT a demandé une augmentation substantielle pour l’ensemble des personnels administratifs en direction régionale et aux sièges. Ces salariés n’ont pas connu d’augmentation spécifique depuis plusieurs années. La direction n’a pas répondu à nos attentes, mais comme souvent elle a interprété les demandes et en profite pour arranger cette demande à sa façon. 

Accord intéressement :

Une revalorisation de 3 millions d’Euros avec deux tranches supplémentaires qui seront partagés. Un avenant sur l’accord d’intéressement sera négocié dans les prochains mois, avec une enveloppe globale de 18 millions d’Euros.

La CFDT qui est à l’origine de la création de l’intéressement a revendiqué une augmentation de l’enveloppe, car les critères maximum étaient atteints. Cette augmentation sera mise en place au plus tard fin aout 2018 et sera active pour la prime d’intéressement versée en juin 2019.

Régime prévoyance/incapacité de travail :

La société proposera un régime de prévoyance en cas d’incapacité de travail de longue durée. L’adhésion à ce régime obligatoire et collectif sera prise en charge à hauteur de 57% par l’employeur. La mise en place se fera au cours du second semestre 2018.

Les modalités seront négociées au second trimestre. Pour faire simple, le salarié pourra bénéficier d’une indemnité complémentaire une fois que le maintien de salaire convention collective est épuisé. La cotisation sera entre 2 et 3€ par mois pour le salarié. La durée de la prise en charge de 120 jours. Ce régime sera obligatoire.

Bilan de ces négociations :

Malgré les excellents résultats enregistrés cette année encore, la direction n’a pas souhaité récompenser ses salariés de manière significative. + 10% de chiffre d’affaires pour la 3° année consécutive, soit un milliard de plus et pourtant, l’augmentation générale ne dépasse pas l’inflation (+1,1%). C’est peu. 

LIDL veut être un employeur attractif et il le deviendra aussi par des salaires attractifs. Savoir distribuer les richesses de l’entreprise, c’est aussi de la reconnaissance.

La CFDT déplore aussi le chantage de la direction dans ces négociations. En proposant, dès la première réunion des dispositions, en cas de signature des organisations syndicales et des dispositions au rabais en cas de non-signature, 

 Pour tout renseignement appelez nous sur le terrain 

 

« Entre nous » LIDL se moque de nous ?

2 février 2018

Alors que les NAO sont en cours, il semble que la direction a déjà tout décider sans concertation sans négociation.

Pour notre entreprise qui prône lors des journées « Entre Nous » le dialogue sociale l’écoute et la communication le document diffusé sur une DR tombe mal. La société par son management et ses dirigeants nous montre son vrai visage derrière les effets d’annonces qui sont malheureusement qu’utopie et mensonge.

Vous pouvez constater dans le document ci joint (datant du 01/02/2018 à 11h)qu’il n’y a pas de dialogue sociale chez Lidl que les NAO sont bafoués !

La CFDT qui a toujours basée sa philosophie sur le dialogue, le respect et la démocratie DENONCE VIVEMENT ce management autoritaire et l’absence de négociations

Question: A quoi servent les réunions de négociations avec les organisations syndicales, sachant que la direction se permet de communiquer sur les NAO avant la dernière réunion?

Pour la CFDT, tout ceci est inadmissible. La direction qui ouvre les négociations en parlant de négociation loyale, de discuter, de se rapprocher. Beau discours, mais creux. La CFDT n’est pas dupe. 
 
La CFDT ne fera pas de nouvelles propositions. Nous vous laissons à vos responsabilités. 
Nous allons informer les salariés, à notre tour. En faisant part de la mauvaise foi de cette direction qui se dit si à l’écoute de ses salariés. Pour un employeur qui se veut attractif et reconnu, cela tombe très mal. Vous n’avez aucune reconnaissance pour vos salariés.
Non, je me trompe. Il faut être cadre pour avoir une vraie reconnaissance.
Quant les salariés vont apprendre le montant  de la prime que chaque cadre niveau 8 et plus touchera, cela mettra le feu aux poudres. Et la CFDT soufflera sur les braises.
Les mandatés CFDT se posent la question de savoir si il faut venir à cette dernière réunion, ou plutôt devrais je dire à cette mascarade. D’autant plus que nous aurons mieux à faire, ce jour-là. Etre auprès des salariés nous semble plus utile. Bloquer magasins et entrepôts sera peut être plus efficace que de participer à des réunions, où les décisions sont unilatérales, constamment.
Nous communiquerons rapidement et pas seulement en interne.
cliquez sur le document pour le lire 
20180201_112037

LA CFDT LIDL vous souhaites un très joyeux Noël

24 décembre 2017

LA CFDT LIDL vous souhaites un très joyeux Noël   6597

Les Suites de Cash par la CFDT LIDL

25 octobre 2017

22770670_1451118038341929_3688966089659559077_o

Vu sur fun radio

Chers collègues,

Suite à la diffusion du reportage ¨Cash Investigation¨, la CFDT a demandé la tenue d’une réunion extraordinaire du Comité d’entreprise. Celle-ci s’est tenue le 19 octobre. Le but de cette réunion était de connaitre les intentions de la direction.

Soyons clairs : Il est pour nous inenvisageable que la situation décrite au travers des sujets évoqués dans ce magazine, et les interrogations et interpellations qu’il soulève, se concluent par ce simple acte de foi de la part de la direction : « Nous savons que nous avons encore du chemin à parcourir, mais nous pensons que nous avons réalisé de nombreux progrès depuis que notre transformation a commencé en 2012. » 

Après le déni, il est temps de se consacrer à la résolution des problèmes.

Dans un premier temps, la direction a proposé la tenue de négociations sur les conditions de travail. Les organisations syndicales et la direction se retrouveront les 14 et 30 novembre. Il a été décidé de séparer les négociations. Une réunion sera consacrée aux entrepôts, la seconde aux magasins. Trois thèmes seront abordés : Le management, la santé au travail et l’organisation. Le but étant de parvenir à un accord d’entreprise.

A l’intérieur de ces thèmes, les discussions porteront sur la pénibilité, les risques psychosociaux, la polyvalence, la gestion des emplois, les inaptitudes. Cette liste n’étant pas fermée.

Nous ne cessons de répéter à la direction que les difficultés sociales, le « mal être » de nombreux salariés de l’enseigne, l’absentéisme, les accidents du travail, le sous-effectif des différentes structures,… sont autant de symptômes d’un refus de la part de la direction d’échanger, de négocier la mise en place d’une organisation du travail qui soit digne de LIDL et qui permette, enfin à chacun et à chacune d’entre nous d’être respecté. Oui, nous demandons le respect et la reconnaissance. Pas la fuite en avant, nous promettant que les lendemains seront meilleurs.

Nous vous rappelons que nous sommes prêts à nous lancer dans cette réflexion, à mener les études et analyses nécessaires, à échanger avec les salariés et avec la direction, pour bâtir des nouvelles organisations, afin de répondre aux attentes des salariés, tout en permettant à notre enseigne de grandir et de conserver la rentabilité qui lui est nécessaire.  

Ce ne sont pas des communications que nous attendons de la part de la direction, mais un véritable dialogue et la construction d’organisations respectueuses pour chacun.

La CFDT attend des actes

CFDT LIDL la suite après CASH sur LIDL

11 octobre 2017
Image de prévisualisation YouTube

ci desus un pamphlet satirique de la toile concernant l’émission de France 2

Cher(e) collègue,

Le reportage diffusé dans l’émission Cash Investigation a secoué bon nombre de salariés, mais aussi le grand public.

Nous trouvons dommage que cette émission n’est pas mise en valeur vos efforts et votre investissement pour faire ce que notre société représente aujourd’hui. 

La CFDT, depuis la mise en place de Pôle Position, n’a cessé d’interpeller la direction sur les conséquences de cette politique commerciale. Sans remettre en cause la politique économique, la CFDT a alerté la direction sur les malaises sociaux qui existent dans notre entreprise. La course à la performance a toujours engendré des mauvaises pratiques de management. Les classements et autres challenges ont créé des pratiques qui sont allées jusqu’au harcèlement.

Il ne faut pas oublier aussi le rythme imposé, en magasin et en entrepôt, qui crée des salariés inaptes. Les inaptitudes ne seraient pas montrées du doigt, si LIDL reclassait ses salariés, ou au moins proposait de réelles solutions. Des aménagements de postes, de vrais reclassements, voilà ce que réclame la CFDT depuis de nombreuses années. La CFDT, aussi, a défendu et défendra toujours, tant que cela sera nécessaire, les salariés devant les tribunaux.

Maintenant que fait on ?

Dans un premier temps, la CFDT a demandé et a obtenu la tenue d’une réunion extraordinaire du Comité d’Entreprise dans les plus brefs délais, afin que la direction explique ce qu’elle compte mettre en place pour que le social prenne, enfin, sa vraie place dans notre entreprise. Cette réunion se tiendra le 19 octobre à 9 h.

Lors de cette réunion, la CFDT fera des propositions, afin d’instaurer un réel dialogue social constructif pour assurer l’amélioration des conditions de travail de tous et le règlement des conflits. La CFDT prendra ses responsabilités, comme elle l’a toujours fait.

La direction doit prendre de vraies mesures sociales, de permettre aux salariés de mieux vivre leur travail. La meilleure chaine de magasin doit prouver à ses salariés que leur bien-être est tout aussi important que les ratios économiques.

cher collègues, soyez persuadés que les élus CFDT sont mieux placés que les médias pour que les dysfonctionnement soient résolus et pour régler les problème en bonne intelligence.

Si nous reprenons point par point l’émission:

 

  • La question du management : La direction condamne sans aucune ambigüité les débordements extrêmes montrés dans l’émission et c’est tout à son honneur. Cependant certains agissements managériaux sont remontés depuis des années parfois concernant certains cadres sans que cela ne change quelque chose (outre la pression il y a aussi les changements de plannings hors délais et imposés qui ont toujours lieu et beaucoup d’entre vous s’en plaignent lors de nos visites…).

Mais force est de reconnaître que la formation est devenue une priorité pour LIDL surtout pour les nouveaux entrants.

  • La question de la préparation vocale pour les préparateurs de commande : Effectivement il y a eu pas mal de problèmes techniques lors de sa mise en place, LIDL a travaillé et travaille toujours dessus et met en place une solution de remplacement pour les préparateurs « incompatibles » avec le casque. Petite pique de la direction : cela n’a pas amélioré la productivité …à voir quand on perle de 350 colis heure au frais entre autre.
  • La question du poids porté par les préparateurs de commande : « Le métier de préparateur est un travail physique… c’est incontestable », tout à l’honneur de LIDL de le reconnaître cependant, il aurait peut-être été opportun également (tout comme la non amélioration de la productivité, cf. point précédent) de reconnaître qu’à l’arrivée en magasin, cela est également physique pour le personnel magasin de mettre les marchandises en rayon … Pas de prime de rendement en termes de port de charge mais un objectif à atteindre, une question se pose : que se passe-t-il si cet objectif n’est pas atteint ?
  • La question des inaptitudes : L’inaptitude, cela peut concerner n’importe quel salarié de la société et cela est terrible pour lui/elle. LIDL a peut-être raison en disant que plus de la moitié des inaptitudes sont liées à des problèmes de santé personnels et non professionnels mais ne donne pas de chiffre donc bénéfice du doute d’autant que la suite ne pourra pas être contestée par LIDL. Selon LIDL 1 personne par entrepôt et 1 personne par magasin est touchée par une inaptitude tous les 10 ans, ce qui fait pour une DR comme la DR 17, un entrepôt et 60 magasins (chiffre arrondi pour un calcul plus facile), 1 personne en entrepôt et 60 personnes en magasin tous les 10 ans, soient 6,1 personnes touchées tous les ans en moyenne… CE CHIFFRE EST DEJA LARGEMENT DEPASSE SUR NOTRE DR 24 RIEN QUE POUR CETTE ANNEE !!!! un tel mensonge est inacceptable d’autant que ces salariés inaptes se retrouvent licenciés. Imaginez ce que c’était en 2012, cela a diminué de 25% !

 

Alors oui LIDL forme aux gestes et postures et oui LIDL a mis en place des moyens techniques comme les chariots de levage à hauteur variable en magasin (cependant il y a quelques années en arrière, le CHSCT de la DR avait demandé la mise en place de ces chariots, réponse à l’époque : trop cher). Point positif toutefois, les chariots de préparation à hauteur variable arrivent en entrepôt.

Pour ce qui concerne les inaptitudes, LIDL ne se contente que du minimum légal à savoir proposer des postes de reclassement souvent à l’autre bout de la France au lieu d’adapter les postes, en tout cas en ce qui concerne les CELS car avec les nouveaux gros magasins à gros CA il serait facile de libérer un poste de caissière pure afin de garder une salariée dans l’entreprise, mais non …

 

  • Le décès d’un salarié sur son lieu de travail à l’entrepôt de Rousset : Sujet grave et terrible qui demande effectivement un devoir de réserve qui n’effacera jamais le drame subit.

 

  • Notre objectif social : On ne peut que se féliciter que LIDL veuille garder ses employés. Aujourd’hui, plus de 6000 salariés ont plus de 10 ans d’ancienneté, ¼ environ de l’effectif, mais on ne parle pas du turn-over …

 

Effectivement LIDL a créé beaucoup d’emplois il faut le reconnaître, nos nouveaux magasins plus grands plus beaux entrainent de l’embauche.

 

Effectivement LIDL prône la promotion interne, de nouveau tout  son honneur, juste un petit bémol : on ne parle pas des rétrogradations…

 

Bref Cash Investigation  a dressé un portrait noir de notre société et LIDL un portrait blanc donc la vérité est certainement ailleurs dans une nuance de gris que chacun d’entre vous trouvera pour lui-même.

 

La CFDT a toujours été, est et restera ouverte au dialogue et volontaire pour, en partenariat avec la direction, faire avancer les choses et trouver des solutions aux problèmes existants tout comme nous sommes complètement à votre écoute pour vous aider vous renseigner et tenter de résoudre vos problèmes dans les magasins, sièges et entrepôt .

CASH INVESTIGATION chez LIDL information CFDT

13 septembre 2017

CASH INVESTIGATION chez LIDL information CFDT Nmd9mIY

Ce 26 septembre 2017 notre société va faire l’objet d’un reportage des équipes de premières ligne TV sur FRANCE 2 en prime time, il sera abordé le drame du 29 Mai 2015, la souffrance au travail, les méthodes de management à la LIDL, et une immersion totale dans nos structures.

Notre société et surtout nos dirigeants ont sans doute pas envie de voir étaler au grand jour certains travers du management LIDL que nous dénonçons depuis tant d’années à la CFDT … (la productivité aveugle, le manque de considération et les dénigrements, les performances inateignables, les horaires qui changent en permanence, l’absentéisme, la souffrance et le manque de vie sociale …etc) 

 

ci joint le communiqué interne qu’ils nous ont envoyé

A chacun de se faire son propre jugement après la diffusion de l’émission.

Il est certains que face à des journalistes d’investigation le carton pâte et la publicité à outrance ne cacherons pas la misère sociale et managériale auquel nous sommes confrontés  chaque jour … 

Qui se traduise par l’absentéisme à outrance, les burnouts, les dépressions, la souffrance et malheureusement les suicides.

un petit avant gout sur ce lien :

http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/video-travail-pour-cash-investigation-elise-lucet-est-allee-au-supermarche_2381535.html

 

FB_IMG_1505244453259

La Face cachée de la « Meilleure chaîne de magasin de France » par CFDT

4 septembre 2017

Unknown

Il y a des nouvelles que notre grande entreprise à le secret de bien gardé !

Le ministère du travail en date du 1 er Septembre 2017 vient de donner ses conclusions concernant le suicide d’un de nos collègue sur son lieu de travail le funeste 29 Mai 2015 dans le sud est.

Une enquête étant ouverte, nous ne pouvons divulguer le contenu de ce rapport d’enquête 

Mais il n’y a plus  aucun doute sur le fait que la justice va instruire une procédure liée à ce  drame affreux .

Nous dénonçons depuis toujours  le système de management à la Lidl!  mais malheureusement Il aura fallu un drame humain pour que ce management soit mis en examen …

Aujourd’hui toujours et encore certain(e)s d’entre vous nous appel et nous retrouvons dans leurs témoignages les même souffrances, les mêmes brimades, le même fonctionnement, la même détresse…

Il faut que cela cesse !

Il ne faut plus jamais un nouveau 29 Mai 2015 chez Lidl 

Si Vous êtes victime, dénoncé auprès de qui vous voulez votre souffrance qui est celle d’un système uniquement basé sur le profit et la tyrannie, la meilleure chaine de magasin de France doit changer et nous pourrons le faire que tous ensemble en la mémoire de notre collègue …

Il ne reste plus qu’a espéré en la justice pour que la vérité sur le management made in LIDL et les responsabilités de chacun soient établis.

 

 

 

Quand Lidl en plus de maltraiter ses salariés usurpe à son avantage un slogan publicitaire la CFDT vous informe

21 août 2017

management

Notre société Enregistre  une croissance ininterrompue depuis plusieurs années,et a parallèlement donné un nouvel élan à sa stratégie d’image envers nous les salariés mais surtout à destination de nos clients.

Notre société tente de maintenir une image-prix particulièrement attractive, la gérance veille depuis 5 ans et la venue de Friederich à se détacher de l’image hard-discount pour se rapproche du supermarché traditionnel sans nous donner les moyens humain dont dispose nos concurrents. d

Cela c’est traduit en terme de com à

-       une  entrée en force des marques nationales dans ses linéaires ;

-      un  développement de nouvelles catégories (de la boulangerie-viennoiserie, Lidl to go … )

-        Un accroissement de la surface de ses nouveaux points de vente avec les Lofs…

-        Une omniprésence sur prospectus et dans les spots publicitaires télévisés (460 Millions d’euros en 2016)  ;

-        etc.

C’est dans ce contexte que notre enseigne LIDL n’hésite pas à recourir quelquefois aux superlatifs aussi efficaces que discutables.

« Cependant, en retenant différentes pratiques commerciales trompeuses, un jugement prononcé le 5 juillet 2017 par le tribunal de commerce d’Evry inflige un sérieux recadrage juridique à plusieurs opérations de communication de LIDL. Au premier plan, le tribunal fait interdiction à l’enseigne LIDL de laisser croire qu’elle aurait été « élue meilleure chaîne de magasins » ; par ailleurs, il alloue à Intermarché plus de 500.000 euros de dommages et intérêts en réparation de diverses pratiques commerciales trompeuses.

Précisons que, d’une part, l’affaire n’est pas définitivement tranchée, LIDL ayant fait appel de cette décision, et que, d’autre part, une autre affaire similaire met aux prises LIDL et CARREFOUR. »

Le litige fait suite à

« 1)« Elue Meilleure chaîne de magasins » : le clair recadrage par le tribunal

Sans doute à juste raison, le tribunal n’entre dans pas dans un débat qui, selon lui, relève de la science du marketing et non du débat juridique. Aussi l’assertion « Meilleure chaîne de magasins » n’est-elle pas en elle-même remise en question : « ce titre, par son outrance et sa totale immodestie, prête plus à sourire qu’au risque[NDR : pour le consommateur] d’être trompé », indique le tribunal.

En revanche, les juges considèrent que LIDL a nettement passé la mesure en se drapant du slogan « Elue meilleure chaîne de magasins de l’année ». Le tribunal relève en termes à peine voilés que cette distinction provient uniquement d’une société de marketing étrangère « à l’issue d’un processus commercial qui n’a pas grand-chose à voir avec une élection ou avec les résultats d’une large consultation de la clientèle ».

Dans ces conditions, il devenait évident que le slogan était « de nature à induire en erreur » le public, pour reprendre les termes de l’article L.121-1 du code de la consommation. Au-delà des termes de ce jugement, notons également que le seul slogan « Meilleure chaîne de magasins», même dépourvu du qualificatif « élue », est déjà juridiquement problématique. En effet, il n’est pas exclu que ces termes, à eux seuls, laissent croire à certains consommateurs que cette qualité résulte, sinon d’une élection, du moins d’un classement effectué au moyen de critères objectifs, ce qui resterait encore à vérifier au cas présent.

2)Les annonces commerciales d’opérations promotionnelles : l’application stricte des règles françaises

D’autres annonces publicitaires de LIDL ont également retenu l’attention, notamment en ce qu’il s’agissait d’annonces télévisées. Dans cette hypothèse, les règles du code de la consommation (provenant des textes de l’Union européenne) sont complétées par les normes de comportement de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP).

Premier exemple : les normes de comportement de l’ARPP imposent la détention d’un stock de produits pendant au moins 15 semaines en cas d’annonce télévisée portant sur un produit, et ce même si les textes légaux ne prévoient pas une telle exigence. Deuxième exemple : un décret français de 1992 interdit purement et simplement qu’une annonce publicitaire limite d’emblée dans le temps la disponibilité des produits, cette règle visant à empêcher les pratiques commerciales agressives des enseignes de détail qui auraient pour but « d’obtenir une décision immédiate et priver les consommateurs d’une possibilité ou d’un délai suffisant pour opérer un choix en connaissance de cause ».

En défense, LIDL a soulevé la non-conformité de ces textes nationaux à la Directive européenne de 2005 « Pratiques commerciales déloyales » ; le tribunal refuse cependant de saisir de cette question la Cour de justice européenne, comme la loi lui en donne pourtant la possibilité.

Cette demande formulée par LIDL est un peu trop rapidement balayée par les magistrats : ces textes français, antérieurs à la Directive de 2005, mériteraient en 2017 de voir leur conformité examinée par le juge européen. Cela est d’autant plus vrai que cette directive européenne fait partie des directives dites « d’harmonisation » : en conséquence, les Etats ne peuvent a priori ni assouplir ni durcir les interdictions qu’elle pose. Ce point reste à suivre.  

3)L’absence d’indemnisation d’Intermarché calculée sur les gains de parts de marché de LIDL

Pour allouer à Intermarché un montant de dommages et intérêts nettement inférieur à celui réclamé, le tribunal rejette la méthode de calcul proposée par Intermarché. Celle-ci croyait pouvoir corréler le montant de son indemnisation au gain de parts de marché de son concurrent, ce qui aurait abouti d’après elle à un montant de 2,9 millions d’euros.

Le tribunal retient ainsi l’absence de corrélation exclusive entre les pratiques publicitaires de LIDL et le recul d’Intermarché. Il précise en premier lieu que les pratiques de LIDL « portent préjudice à toutes les enseignes de distribution », chose que d’autres enseignes pourraient éventuellement interpréter comme une incitation à attaquer à leur tour LIDL sur le fondement de la concurrence déloyale. Il indique en second lieu que l’évolution des parts de marché de LIDL « résulte de très nombreux facteurs, en positif comme en négatif ».

En clair : la croissance de notre enseigne en France résulte encore principalement de l’efficacité de sa stratégie et de ses mérites auprès du consommateur, en revanche les conditions de travail ne font que se détériorer et à un moment ou un autre cela va finir par se voir pour nos client dans la tenue commerciale et l’épuisement des salariés.

La machine à broyer de l’humain Lidl n’a pas fini de nous donner du travail et la CFDT se battra toujours à vos coté pour faire valoir vos droits et le respect de la personne humaine.

***

 

Le code du travail sera mis à mal en septembre ! la CFDT LIDL vous informe via cette vidéo

21 juillet 2017
Image de prévisualisation YouTube

Sans commentaire bien résumé

Au fait ou sont les intérêts et dividendes de la fondation de notre Patron Monsieur  Dieter Schwartz ?

En 2017, il est la 21e personne la plus riche de la planète avec une fortune s’élevant à 21,5 milliards d’euros et la troisième fortune d’Allemagne.

Monsieur Schwarz vit à, Neckarsulm, avec sa femme Franziska ils ont deux filles qui seront de facto ses héritières.

Belle réussite, dommage que les conditions de travail et les rémunérations ne soient pas au rendez vous.

Pourtant au vue de la fortune amassé on peu penser raisonnablement que nous sommes les dindons …

 

 

12345...20