LA CFDT LIDL vous informe concernant le projet d’accord salarial 2014

14 février 2014

 16112010052

Nous vous communiquons ici de manière synthétisé les tenants et aboutissants de l’accord salarial 2014 définitif  qui sera soumis aux différentes organisations syndicales :

Mise en place d’une fonction d’« Assistant Manager »

La responsabilité de la gestion d’un magasin est assurée par le chef de magasin ou le futur Directeur de Magasin pour les gros ca assisté d’un « Adjoint Manager » N° 2 du magasin.

Il est cependant nécessaire de prévoir la permanence du management, par exemple en cas d’absence de l’une et/ou l’autre de ces 2 personnes.

C’est pourquoi, la création d’une fonction appelée « Assistant Manager » sera testée ; ce poste pourra être à temps complet (36,75 heures hebdomadaires) – statut Employé niveau 4 – au salaire brut horaire de 11,52 € au 1er niveau (augmentation générale au 1er mars comprise), de 11,98 € au 2ème niveau (augmentation générale au 1er mars comprise) et de 12,39 € au 3ème niveau (augmentation générale au 1er mars comprise) étant précisé que ce salaire intègre le remplacement occasionnel de ses supérieurs hiérarchiques en magasin (absences CP – T – Libre – courte maladie – courte formation …).

Amélioration du système de préparation « Pick by Voice »

Les Représentants du Personnel et les utilisateurs ont fait part de dysfonctionnements non résolus du système de préparation « Pick by Voice » sur les entrepôt .

Afin d’identifier ces dysfonctionnements, d’en déterminer la cause, de décider des mesures correctives et d’en suivre la mise en oeuvre, un groupe de travail sera mis en place très rapidement.

Proposition d’équipement de vêtements de travail

Une nouvelle ligne de vêtements de travail sera à l’étude pour les Préparateurs de Commandes au courant de l’année 2014.

 Etude d’un contrat de travail multi sites

L’évolution de l’activité d’un magasin peut nécessiter l’ajout d’heures de travail, mais sans justifier le besoin de 28 heures hebdomadaires. Dans ce cas, l’obligation d’affecter un seul lieu de travail au salarié pénalise l’embauche en CDI.

C’est pourquoi, la mise en place de « contrats de travail multi sites » peut constituer une bonne solution à la fois pour l’embauche et pour l’organisation du travail en magasin.

La Direction nous propose une charte sur les conditions de recours à ce type de contrat et les garanties données aux salariés concernés.

Article 1 : accord d’intéressement

Principes

Un accord d’intéressement sera négocié pour que les salariés soient associés pécuniairement aux performances de l’entreprise même en l’absence de distribution de participation.

Le montant de l’intéressement envisagé sera lié à celui de la réserve de participation.

Le cumul intéressement + réserve de participation ne pourra dépasser un montant maximum.

Si la réserve de participation atteint ou dépasse le maximum convenu, il n’y aura pas de distribution au titre de l’intéressement.

 

Pour que l’intéressement puisse s’appliquer sur l’exercice 2014/2015, un accord doit être conclu au plus tard fin août 2014, après avis du Comité d’Entreprise donné au moins 15 jours avant la signature.

C’est pourquoi un calendrier de négociation sur ce thème a d’ores et déjà été fixé à savoir les 13/03/2014, 02/04/2014 et 06/05/2014.

Conséquence en cas d’absence d’accord

Dans l’hypothèse où l’intéressement ne pourrait être applicable dès l’exercice 2014/2015, (par exemple faute d’accord entre la Direction et les Syndicats), une prime sera versée en décembre 2014 aux salariés présents au moment du versement et depuis le 1er mars 2014.

Cette prime correspondra à 2,4 % du salaire de base mensuel brut de septembre 2014 (0,2 % X 12 mois).

 mise en place d’une assurance obligatoire frais de santé non Cadres

Principe

Les conditions d’une assurance obligatoire frais de santé pour les salariés non Cadres a fait l’objet d’un groupe de travail paritaire conformément à ce qui avait été convenu lors des NAO de 2013.

Les travaux du groupe de travail se sont achevés par des esquisses d’une assurance frais de santé qui doivent dorénavant être reprises par la négociation dans la recherche d’un accord d’entreprise.

Néanmoins, il est nécessaire d’attendre des précisions sur le contenu de la loi du 14 juin 2013 et sur la négociation de la Branche Professionnelle.

Ces incertitudes devant être levées pour le 1er juillet 2014, il est convenu de reprendre les négociations sur la base du travail réalisé par le groupe paritaire dès fin juin 2014 avec pour objectif une mise en place d’une assurance frais de santé obligatoire et collective pour les non Cadres au 1er janvier 2015.

Une 1ère ½ journée de négociation sur l’assurance frais de santé des non Cadres a été fixée au 17/06/2014.

La journée de solidarité est fixée au jeudi 8 mai 2014.

Voilà pour les grandes lignes donnez nous vos impressions votre avis et suggestions pour les prochaines échéances notamment concernant la prime d’intéressement et le contrat multi sites

NAO 2014 la gérance megalo !

5 février 2014
pole position LIDL

pole position LIDL

La réunion a débutée par un tour de table, par rapport aux propositions de la direction lors de la dernière réunion.

Pour la CFDT , l’augmentation générale de 0,7% est inacceptable. Nous demandons une augmentation générale de 1,5% pour se situer au dessus de l’augmentation de la branche, mais aussi pour que les salariés ne soient pas trop lésés, car les autres points de l’accord (intéressement, mutuelle, compte épargne temps) ne seront pas mis en place avant la fin de l’année.

Chez Lidl l’esprit de démocratie a des limites surtout pour la nouvelle gérance ce sont sans doute les pires NAO que nous ayons eut depuis 1989. Ce ne sont en aucun cas des négociations, car dès que l’on pose des questions (interrogations légitimes sur la mise en place) sur ce que propose la direction, notre gérant France décide d’enlever ces propositions.

Deux exemples:

Le contrat caissière multi-sites: La direction arrête tout, car nous leur avons dit que même cadrés, il sera difficile pour ces salariés de s’intégrer sur plusieurs magasins ou que des dispositions d’un accord d’entreprise ne vont pas tout régler. Donc la direction décide d’arrêter le développement et d’approfondir la mise en place.

Assistant manager: Face aux interrogations des organisations syndicales, la direction décide d’effectuer des tests sur certaines directions régionales avant de revenir vers nous, en 2015.

Ce que l’on a compris aujourd’hui et qui est très révélateur , c’est qu’il ne faut surtout pas contredire notre gérant!!

Face aux syndicats qui réclament tous une augmentation générale plus forte, le gérant trouve la solution: Ok pour une plus grosse augmentation, mais il reporte la prime d’intéressement en 2015. C’est à dire que nous toucherions  le premier versement en décembre 2015.

Après une pause , la direction propose deux solutions:

- augmentation générale de 1% et mise en place de l’intéressement en 2014.

- Augmentation générale de 1,2% et mise en place de l’intéressement en 2015.

A ce moment Là, colère de notre DSN et de toute la délégation CFDT, qui interpellent la direction et leur dit qu’elle s’est engagée à mettre en place l’intéressement et que nous, Cfdt, avons communiqué auprès des salariés. Elle ne peut plus reculer maintenant et que ce chantage est odieux.

Cela discute pendant un long moment, et finalement on part sur 1% et l’intéressement en 2014

Nous aurons le projet d’accord au plus tard mardi prochain (le 11 février).

Voici ce qu’il devrait contenir:

-Augmentation générale: 1%

- Prime d’intéressement: 3 réunions ont été fixées: 13 mars 2014; 2 avril 2014; 6 mai 2014. Discussion sur le montant global attribué et les critères d’attribution.

- Compte Epargne Temps: Les dispositions seront discutées lors d’une réunion spécifique, mais on se dirige vers l’application de ce qui est prévu par la convention collective.

-  Mesures concernant les entrepôts et le personnel DR: aucun changement par rapport à la dernière réunion.

- Adjoint responsable de magasin: il leur sera proposé de passer sur la grille adjoint manager et garde le contrat à 42H.

- Renégociation de l’accord forfait jour pour les cadres.

- Dimanches et jours fériés: pas de changement, sauf que la direction avait oublié le travail du 14 juillet pour les magasins côtiers. Donc un de plus.

 

Pour le contrat caissière multi-sites, mis de côté pour le moment et le nouveau poste assistant manager sera mis en test et on en reparle en 2015.

Inutile de vous dire que le compte n’y est pas notamment  pour les personnels administratif et entrepôt, la nouvelle gérance jeune et dynamique pratique une politique de terre brulée et supporte très mal la divergence de vue !

C’est bien triste nous attendons vos réactions et dès rédaction nous vous ferons part de l’accord

quelques nouvelles des NAO

31 janvier 2014

 

icare_1

Préparer vous psychologiquement à ce que vous allez lire :

La deuxième journée de NAO ce 29 janvier 2014 nous laisse un gout amère et le mot est faible, nos gérants nos directeurs régionaux ne semblent pas se rendrent compte des conditions de travail des petites mains productives qui font la richesse de LIDL aujourd’hui.

Ils se félicitent d’être la meilleures enseigne 2012 et 2013 sans doute persuadés que c’est grâce à eux et à leur travail, ils continuent à dépenser sans compter grosses bagnoles encore plus chères, frais de confort toujours plus importants sur le dos du travail de chacun de nous .

La société depuis 1989 nous a toujours habitué à une certaine retenue, aujourd’hui c’est du no limit pour nos dirigeants, ils sont entrain de tuer la poule aux œufs d’or en nous pressant comme de vulgaires fruits !

Je vous propose de lire la suite et de réagir !

Concernant La productivité

: Il faut augmenter la productivité sans dégrader les conditions de travail voilà le maitre mot de notre gérant !

selon lui :la hausse du panier moyen,  la manutention simplifiée, le passage en caisse optimisé, la hausse du prix moyen par article, l’augmentation du volume du Non Food et des actions, l’écrasement des charges fixes, pour le pain le passage en V2 avec de nouveaux  plans de cuisson, ne faire que 3 inventaires par an (au lieu de 10 à 12), le  nouvel affichage, le nouveau cycle Non Food à 5 semaines, gestion du reliquat via MDE, l’ adaptation de la gamme …

Toutes ces nouvelles actions doivent permettre une augmentation de la productivité toute France à estimée à 385€/magasin.

De ce fait il nous propose :

- Augmentation générale: La direction propose de fixer l’augmentation en fonction de l’inflation de l’année précédente qui est connue et non plus en fonction de l’inflation de l’année à venir en se basant sur les estimations.

Donc pour l’augmentation 2014, elle se base sur l’inflation 2013 qui est de 0,7%. l’augmentation générale pour l’ensemble des salariés sera de 0,7%

Pour la direction, le principal est que le pouvoir d’achat des salariés soit préservé.

 - Frais de santé: La mise en place de la mutuelle frais de santé se fera au 1° janvier 2015, soit une année avant l’obligation légale.

La direction estime que le gain pour les salariés sera de 20 à 40 € par mois pour chaque salarié.

 - Prime d’intéressement: Négociations spécifiques pour l’accord qui sera mis en place pour septembre 2014. Toutes les modalités sont à négocier.

 - Mesures pour les entrepôts: Organisation d’un groupe de travail pour Pick By Voice, test sur les filmeuses, prime d’entretien passe de 0,05 à 0,20 € par jour, groupe de travail pour de nouveaux vêtements de travail.

 - Création d’un poste d’assistant manager pour tous les magasins. Taux horaire de 12,27 €, temps complet 35 heures. Cela concerne les chefs de caisse qui veulent devenir n°3 du magasin après le chef de magasin et l’adjoint manager. Sélection après un entretien. Statut employé.

 - Possibilité pour tous les adjoints chef de magasin  d’évoluer adjoint manager à 42 h ou à 36h75.

 - Contrat caissière multisites en CDI: La direction proposera des contrats en CDI aux caissières ou caissiers en CDD avec pour obligation de travailler sur plusieurs sites. Tout est à organiser: mobilité, distance, horaire, nombre de magasins.

 - Compte épargne temps: le principe est acté, il faut juste définir les modalités lors de la prochaine réunion. La direction veut prendre les dispositions de la CCN.

 - Accord cadre forfait jour: Accord à renégocier suite à la jurisprudence.

 Jours de travail exceptionnel: La journée de solidarité est fixée au 8 mai 2014.

 Jours fériés; jeudi 29 mai (tous les magasins, horaire à définir); vendredi 15 août (magasins côtiers et les entrepôts concernés); samedi 1° novembre (tous les magasins, horaire à définir).

 Travail du dimanche: Avant Noël: 7/12; 14/12; 21/12 (tous les magasins, horaire: 8h30-12h30)

 Travail du dimanche régulier: Les directeurs régionaux décideront du nombre de magasins à ouvrir tous les dimanches matins, en fonction de critères définis par la gérance: CA minimum, concurrence ouverte, urbanité, zone de chalandise.

 Pour les rémunérations, cela reste à discuter. Pas de précisions pour le moment.

La Prochaine réunion, le 4 février 2014 risque d’être tendu car notre gérance semble ignorer les conditions de travail de chacun en s’appuyant que sur des chiffres !

Nous ne pouvons continuer ainsi à moins de nous diriger droit dans le mur !

La nouvelle gérance semble préférer dépenser sans compter dans les belles voitures et les frais de cache misère en tout genre en méprisant les conditions de travail de celles et ceux qui font la richesse de l’entreprise les productifs .

Assis sur leurs gros diplôme et surtout déconnecté de la réalité tout pourrait bien leur Peter à la figure  !

Nos dirigeants financier avant même d’être des commerçants semblent oublier les bases du concept commercial de nos magasins tel Icare à vouloir aller trop haut ils pourraient bien se bruler les ailes !

A suivre le 4  février 2014

Negociations annuelles 2014 chez LIDL la CFDT LIDL vous informe

13 janvier 2014

 

imagesCA2UKODF

NEGOCIATIONS ANNUELLES 2014

Dans le cadre des journées de Négociations Annuelles Obligatoires des 14 janvier, 29 janvier et 04 février 2014, nous vous informons des revendications CFDT

- Augmentation générale pour l’ensemble des salariés de 6 %

- Mise en place d’une prime d’intéressement

- Remise sur achat : 5 % sur 11 mois et 10 % pour les fêtes de fin d’année avec un plafond mensuel

- Tickets restaurant

- Mise en place d’un compte épargne temps pour l’ensemble des salariés

- Mesures pour améliorer les conditions de travail fortement détériorées en 2013 :

. Baisse des objectifs de productivité

. Embauches de salariés en CDI dans tous les magasins

. Baisse des charges de travail en entrepôt

. Mise en place de filmeuses dans tous les entrepôts

- Risque psycho sociaux : un accord finalisé pour aider les salariés à retrouver des conditions de travail décentes

- Augmentation du budget œuvres sociales et culturelles du comité d’entreprise de 0,2 % de la masse salariale

Chers collègues, la CFDT, consciente des difficultés actuelles et de la conjoncture, mettra tout en œuvre pour défendre vos intérêts lors de ces réunions et vous tiendra informés des avancées de ces discussions.

Pole position le concept c’est « osez » courrir plus vite comme Roger Bannister c’est egalement passer à 600€ de productivité par heure travaillée …

7 janvier 2014
Image de prévisualisation YouTube

Extrait de la convention des managers RVS et RVR qui a eut lieu à Lyon, vous trouvez qu’il y a de la pression sans blague …

Voilà ce que nos managers ont eut comme message « entrainement difficile = guerre facile !, devenez des moulins pour brasser du vent sans doute et surtout l’explication de ce cher Roger Bannister qui doit devennir notre stakhanovisme et ainsi nos manager pourront nous demander de faire 600 € de productivité sans complexe car tout devient possible

« regardez LIDL comme vous devriez être et c’est à coup sure une plus belle Audi qui réunira les suffrages !

16% de nos managers se considèrent comme tel les autres se voient comme des pompiers

enfin regardez et donnez nous votre avis !

 

La CFDT LIDL souhaite une très bonne Année à tout les salariés LIDL pour 2014

5 janvier 2014

KKK4

La CFDT LIDL souhaite un très joyeux Noël à tout les salariés LIDL France

18 décembre 2013

cadeau-du-pere-noelpere-noel-2012-blague-001_090168021400132476

pere-noel-humour-1

84e6ccd4

Simplement de meilleures conditions de travail !!

09-cado-noel

LA CFDT LIDL remet les pendules à l’heure

28 novembre 2013

 

Cher(e)s Collègues,

Tout d’abord, remettons les pendules à l’heure. La Cfdt, syndicat majoritaire chez LIDL, ne joue pas avec les salariés. Nous sommes trop concernés par ce qui se passe dans notre société pour ne pas nous inquiéter et nous battre chaque jour pour obtenir le meilleur pour tous les salariés.

C’est dans cette optique que nous avions demandé un bon d’achat pour les fêtes de fin d’année et la mise en place d’une prime d’intéressement, afin de pallier à la disparition de la participation aux bénéfices.

Pour la prime d’intéressement, les modalités de mise en place seront discutées lors des négociations, en début d’année 2014

Notre seconde demande, le bon d’achat, est mis en place tout de suite et si vous ne l’avez pas déjà reçu, cela ne saurait tarder.

Un bon d’achat, d’une valeur de 100€.

Bien sur, ces deux demandes ne règlent pas les conditions de travail déplorables que nous subissons dans les magasins et les entrepôts.

C’est pour cela que la Cfdt n’a pas signé l’accord proposé par la direction, suite aux deux réunions sur les conditions de travail. La Cfdt estime que ces propositions sont très loin de ce qui est demandé.

La Cfdt reste mobilisée pour améliorer nos conditions de travail et fera des revendications dans ce sens lors des négociations annuelles dès le 14 janvier 2014.

Contrairement à certaines organisations syndicales qui appellent à la grève en cette fin d’année, à la Cfdt nous espérons un moment de lucidité de la direction, afin que nos conditions de travail s’améliorent. Il faut que la direction entendent la souffrance de ses salariés.

Nous laissons une dernière chance à la direction avant de nous mobiliser pour améliorer nos conditions de travail pour toutes les catégories de personnel.

Salariés LIDL,

le moment venu, n’hésitez pas,

répondez à l’appel de la Cfdt

Christophe PIERRE

Délégué syndical central

06 26 49 31 61

le BULLETIN CFDT LIDL Novembre 2013

4 novembre 2013

La CFDT LIDL en bonnet rouge en Bretagne

le BULLETIN CFDT LIDL Novembre 2013 20131102_171334-225x30020131102_171143

les élus CFDT LIDL étaient ce samedi à Quimper pour dénoncer les problèmes que rencontre les paysan Bretons et la Bretagne «région qui s’est construite en se saignant» et où agriculture et industrie agroalimentaire sont indissociables !

C’est révolutionnaire. Parce que vers 1675, les paysans bretons s’étaient coiffés de couvre-chefs écarlates pour – également – protester contre une mesure fiscale du roi Soleil : le papier timbré, ancêtre de notre actuel timbre fiscal.

Trop,  c’est trop !

Voilà des mois que les organisations syndicales dénoncent une surcharge de travail globale dans l’entreprise.  La direction ne bronche pas, laissant les salariés se fatiguer, s’user. Certains salariés ne disent rien, d’autres craquent, sont en arrêt maladie, d’autres s’en vont, certains pleurent de fatigue physique et nerveuse.  Le constat que nous faisons est inquiétant ; même si pour certains les conditions de travail sont à peu près satisfaisantes (il faut quand même passer sa journée à courir!), pour d’autres, c’est l’enfer !

Alors que cherche la Gérance ? Quelle peut être sa stratégie ?

Nous sommes passés d’une phase de « remotivation des troupes » via le Zénith à Paris pour les Responsables de Magasin et la réunion des Responsables de Réseau à Lyon . Pour les uns, « vous êtes la clef de la réussite », et pour les autres, « on va changer votre organisation de travail ».

Résultat :
les Responsables de magasin doivent tout gérer et se débrouiller comme ils peuvent, et les RVS …doivent laisser les Responsables de magasin se débrouiller seuls ! A côté de ça, la société ne cesse de créer des postes de cadre pour tout et rien.
Dans le style
« autonomie du Responsable de Magasin », il y a une  phase : le statut Cadre !!!

Magnifique !
Comment cela va-t-il se traduire pour eux ? Ce sera comme avant mais avec plus de responsabilités, de travail, de pression et une facilité déconcertante pour  les mettre à la porte . Tenus par des objectifs ils seront corvéables à merci : remplacement des employés malades (caisse, mise en rayon, …), responsable juridiquement, congés payés en octobre, 50 ou 60 heures par semaine, etc.

Il y a aussi le changement de stratégie face à la concurrence. Pour résumé, Lidl a l’ambition de faire comme la distribution traditionnelle mais avec des indices de  productivité et des moyens issus du modèle «  Hard »  . On vous dira que la société met en place des
moyens, notamment techniques, pour facilité le travail des salariés et gagner du temps : vaste escroquerie ! Et on peut voir le résultat dans les magasins : logiciel planning illisible et contraignant, concept boulangerie façon « usine à gaz », RVS absents (ils se plaignaient de faire les pompiers, aujourd’hui c’est le CM qui doit jouer les sapeurs sans moyens), productivité qui fait fuir les nouveaux entrants (et même les anciens), objectifs économiques irréalisables, etc.

L’incidence :
comme d’habitude, plus vous êtes en bas de la hiérarchie, plusvous trinquez !

 Mobilisation Bretonne

beach-tour-cfdt-lidl-copier

 Suite au ras le bol des salariés, les Délégués Syndicaux de la Direction Régionale de Guingamp se sont mobilisés afin de sensibiliser les participants au Lidl Beach Tour sur les conditions de travail dans notre société.

 L’intersyndicale était composée de la CGT, la CFTC, La CFE-CGC et la CFDT. Des tracts ont été distribués aux passants. Cette  initiative n’a pas été vue d’un bon oeil par la direction mais elle avait le mérite de ne pas bloquer de magasin ou d’entrepôt. La gérance en visite n’a pas daigné s’arrêter afin d’établir un dialogue avec les délégués syndicaux : preuve du peu d’intérêt que la direction porte aux conditions de travail des salariés. Un échange avec les représentants du personnel aurait sans doute permit plusieurs choses :

  • montrer la volonté  de dialogue de la société Lidl,

  • trouver des solutions  aux conditions de travail désastreuses,

  • et éventuellement  prouver à l’ensemble des salariés que tout ce dont se vante la direction  est  le fruit d’une réelle volonté d’amélioration : charte de management, code de bonne conduite, valeurs de  l’entreprise, volonté de dialogue, respect des salariés, …

Que les salariés tirent seuls les conclusions qui s’imposent face à un tel mépris de la direction !

Cela ne peut que nous pousser à prévoir d’autres actions, moins « douces ».

 Siège Parisien

 Le nouveau siège se trouve à Rungis. Enfin, pas tout à fait ; on ne sait plusoù se trouve le vrai siège. Ru ngis ou Strasbourg ? A voir la taille des locaux à Rungis, on peut s’attendre à ce que le siège Strasbourgeois soit rangé aux oubliettes. Une partie des salariés
Strasbourg 
ont été mutés à Rungis, d’autres ont refusé et ont quitté la société, et les autres sont encore en Alsace…mais pour combien de temps ?

Pour ce nouveau siège, Lidl a vu les choses en grand : un bâtiment énorme, d’innombrables bureaux, salles de réunion (équipées d’écran tactiles), cuisines pour accueillir les fournisseurs, équipement pour dégustation à l’aveugle, salles de pause, salle de sport, douches. Il ne manque plus que sauna et hammam !

D’après un salarié du siège le loyer serait d’environ 100 000 € par mois, sans compter le coût des travaux. Si on voulait faire du mauvais esprit, ce qui n’est pas notre genre, on calculerait pour savoir combien d’heures de caissières cela pourrait faire en magasin…

Respect et loyauté

C’est écrit dans la charte : « on se sépare d’un collaborateur avec respect et loyauté ».

Encore du chemin à faire avant d’arriver à appliquer ces principes qui font jolis sur le papier !

Une caissière déclarée inapte suite à un accident de travail (elle ne peut plus se servir de son bras) était en attente de reclassement. Pendant cette période, Lidl devait la payer. Pour ne pas avoir à la payer sans travailler, la société a décidé de la mettre en congés
payés forcés ! Évidemment, puisqu’elle avait environ 40 jours de CP à prendre, et qu’il aurait fallu lui payer lors de son licenciement. Ni vu ni connu je t’embrouille !

Cette caissière se retrouve handicapée, on lui propose un poste à Strasbourg, évidemment c’est plus facile pour elle et ses enfants (elle habite à 900 km de là), elle perd son travail, et pour ne pas avoir à lui payer ses congés, on l’oblige à les prendre ! C’est donc ça
le Respect et la Loyauté ? Ah bon !

Les oeufs ? Durs !

Les producteurs d’oeufs de Bretagne s’étaient donné rendez-vous en août à la direction régionale de Guingamp. Au programme : jets d’oeufs, inscriptions sur les murs, déversement de centaines de kilos d’œufs devant la direction régionaleIl s’agissait pour
ces producteurs de dénoncer la pression imposée par les grandes enseignes sur les prix. En effet, les producteurs vendent leurs produits à perte, les banques ne suivent plus. Mais pourquoi ont-ils choisi Lidl ? Nous avons une charte qui prévoit : « nous sommes animés d’un esprit de partenariat et de loyauté envers nos partenaires » et plein de belles choses encore.

Moins cher !

En juillet, les 22 et 23, les pommes de terre étaient moins cher chez Lidl : ancien prix, 2,49 €, nouveau prix…heu, bin 2,49 € !

Les prix chez Lidl, c’est comme les conditions de travail : on te fait croire que ça va être mieux, et puis non, c’est pareil !

Décidément, il y a quelques erreurs dans notre charte, puisqu’elle prévoit :
« nous sommes aimables, respectueux et honnêtes envers nos clients ».  Et si on arrêtait de nous prendre pour ce que nous ne sommes pas ?

Statut cadre

La position de la CFDT est claire : pas d’accord ! En effet, comment avoir confiance sur l’application des modalités prévues dans l’accord quand on voit ce qui se passe ? Comment ne pas craindre des dérapages quand on constate le fossé qui existe entre
les discours de la direction et la réalité du terrain, entre les belles phrases de la charte et le peu de considération apportée aux salariés ?

Dans les conditions actuelles, signer un accord qui permettrait à certains chefs de magasin de passer cadre, ce serait les abandonner à leur triste sort, en plus, la majorité n’en veut pas.

Vis ma vie

Directeur régional, responsable administratif, responsable des ventes, responsable entrepôt, etc.. ont tenus un magasin, début septembre sur la DR de Rouen. Praxis Tag, c’est le nom de cette mise en situation.Mais comment se rendre compte des réalités de tous les jours, de ce que vit le personnel magasin en étant 8 ou 9 toute la journée, alors que sur ce magasin, il n’y a que 3 ou 4 salariés en même temps?

LA CFDT LIDL demande l’ouverture de négociations spécifiques au projet « Pole position »

28 octobre 2013

LA CFDT LIDL demande l'ouverture de négociations spécifiques au projet

La  CFDT LIDL
a co-signé, en intersyndicale, une lettre ouverte à M.FUCHS Gérant  Lidl France dénonçant
des  conditions de travail en magasins et en entrepôts
qui ne cessent de se détériorer depuis la mise en place du Projet  «  Pôle Position » afin d’obtenir
l’ouverture de négociations spécifiquessur ce sujet.

La CFDT LIDL

a formulé une demande officielle afin que soit étudiée, dès le début de l’année 2014, pour l’ensemble des salariés, la
possibilité d’une mise en place de
l’intéressement
pour une durée de 3 ans afin de compenser au mieux le manque de participation aux résultats que nous subissons.

D’autre  part, La  CFDT LIDL  a sollicité auprès de la gérance un effort exceptionnel sous forme
d’un
« bon  d’achat Lidl »  d’un montant de 150 € pour tous les salariés ayant 6 mois  d’ancienneté a fin novembre 2013 à l’occasion des fêtes de
fin d’année.

La  CFDT,
toujours à vos côtés, attend une réponse positive de la  direction.

Contact Lidl France

Christophe PIERRE Délégué Syndical
Central au
06.26.49.31.61

ou

Bernard VANDEMEULEBROUCKE Délégué

Syndical National au 06 67 34 96 00

1...45678...18